communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Santé / Médecine
> Comment éviter de retomber enceinte après un accouchement

Comment éviter de retomber enceinte après un accouchement

23525

Les femmes qui viennent d'avoir un bébé peuvent retomber enceintes beaucoup plus tôt que prévu. Il est donc important de savoir s'y retrouver en ce qui concerne la contraception post-natale.

Attention au retour de couches

Les femmes qui viennent d'avoir un bébé peuvent retomber enceintes beaucoup plus tôt que prévu. Une nouvelle grossesse, qui plus est non désirée, quelques semaines seulement après un accouchement a souvent un impact important la mère et le nouveau-né. Il est donc essentiel de savoir s'y retrouver en ce qui concerne la contraception post-natale.

Les femmes qui font le choix de ne pas allaiter peuvent ovuler dès le 28ème jour après l'accouchement, ce qui veut dire qu'elles peuvent s'exposer à une nouvelle grossesse 21 jours après l'accouchement, les spermatozoïdes les plus résistants pouvant survivre dans l'environnement utérin pendant 7 jours.

Ne pas trop compter sur l'allaitement

Pour certaines nouvelles mamans, les rapports sexuels ne sont pas encore une priorité ; mais pour celles qui ont repris une activité sexuelle et qui attendent la visite médicale 6 semaines après l'accouchement pour s’enquérir de la prévention d’une grossesse, il peut déjà être trop tard.

Le fait d'allaiter protège normalement d'une grossesse, mais cette "méthode" n'est pas efficace à 100%. L'allaitement est tout de même censé retarder le retour de la première ovulation ; ainsi, chez les femmes qui allaitent, l'ovulation a lieu en moyenne 33,6 semaines après l'accouchement, mais ce délai varie de 14 à 51 semaines.

De plus, pour que la femme soit protégée, le bébé doit être entièrement nourri au sein –c'est-à-dire pas de nourriture complémentaire ni d'intervalles de plus de 4 heures le jour et de 6 heures la nuit.

Des méthodes de contraceptions variées

Heureusement, il existe plusieurs méthodes de contraception compatibles avec l'allaitement. Les méthodes dites « barrières » comme le préservatif mais aussi le diaphragme, peuvent ainsi être des options envisageables. Les pilules progestatives, comme Cérazette, sont aussi indiquées chez les femmes qui allaitent, mais doivent alors être prise à la même heure chaque jour (avec cependant une marge de retard de 3 heures).

Enfin, certaines femmes font le choix de contraceptifs « longue durée », comme l'implant ou l'injection. Mais pour cette dernière, attention : bien qu'elle soit réversible, la fertilité peut mettre jusqu'à un an avant de revenir à la normale.