communique de presse gratuit

>
> Chevaucher la mer en vêtements de surf

Chevaucher la mer en vêtements de surf



Chevaucher la mer en vêtements de surf

“C’est pas l’homme qui prend la mer / C’est la mer qui prend l’homme.”

Tout bon surfeur connaît cette phrase mythique du chanteur Renaud, tant celle-ci dépeint à merveille la relation qui s’instaure entre le sportif et l’élément liquide. Qu’il s’agisse de chevaucher la déferlante ou de patienter sur la plage pour que les éléments donnent le ton, il sait, engoncé dans son , qu’il doit composer avec la nature.

La mer, amère à force d’accueillir en son sein tant de corps voués à la surface terrestre. Se distinguer à ses yeux passe autant par le talent que par la parure arborée, et cela vaut également pour se distinguer auprès de l’assistance qui contemple les prouesses sportives depuis le rivage. Une fois lancé sur une planche, il faut devenir chevalier de l’onde, faire la preuve de ses prouesses sans jamais faillir. C’en est presque une question d’honneur parfois, à la façon des duels d’antan où l’on se prenait un gant au visage en guise d’insulte et de défi. Sauf qu’ici c’est la vague qu’on se prend en pleine face.

Pour accomplir des merveilles, encore faut-il économiser ses forces, les conserver pour le moment idoine, ces quelques secondes où les forces maritimes titanesques rappellent au surfeur qu’il vaut moins qu’un fétu de paille, et que s’il veut survivre à sa passion, il doit composer avec ces forces contraires et en jouer. Fort heureusement, il existe pour cela quelques astuces à connaître.

Hormis l’entraînement et le mental (qu’il faut tous deux développer quoi qu’il en soit), ce qui fait la différence est l’équipement. La planche de surf doit ainsi donc être judicieusement choisie, pour son équilibre, sa maniabilité, car c’est elle qui assure la prise sur la vague. Les mouvements du surfeur ne font jamais que la diriger dans une direction ou une autre ; la question de l’hydrodynamisme se révèle de fait le point cardinal, auquel il faut prêter une attention avertie. Y prendre garde lors de l’achat permettra de longues heures de glisse dans les meilleures conditions.

Ce serait toutefois fort réducteur de croire que l’équipement du surfeur se réduit à sa planche. Il s’avère que le choix du vêtement surf influe également sur les performances. Que le textile ne soit pas assez chaud, et le corps cherchera naturellement à se réchauffer en gâchant de l’énergie, énergie qui pourrait être consacrée à tenir sur la planche susmentionnée. De même, une tenue mal ajustée gênera lors des mouvements nécessaires à la glisse. Y prêter attention, tout trivial que ce soit, ne manquera pas de faciliter la vie du surfeur désireux d’augmenter ses capacités aquatiques.

En résolvant la somme de tous ces petits détails, le surfeur peut alors s’en aller taquiner la mer, la compagne de ses émotions les plus fortes. Car, quoi qu’il fasse, elle n’aura de cesse d’approfondir son emprise sur lui ; de manière inexorable, elle continuera de l’emporter à chaque fois plus loin sur le fil du rasoir de sa passion.

Et quand la passion s’en mêle, plus rien d’autre ne compte.




Mots clés : nautique - vêtement -