communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Santé / Médecine
> Cancers des enfants : le député Jean-Christophe Laf

Cancers des enfants : le député Jean-Christophe Laf


Cancers des enfants : le (...)

En cause, un faible intérêt des pouvoirs publics mais surtout des industriels du médicament : en France, seuls 2% des fonds de recherche anti-cancer sont alloués aux cancers pédiatriques. Des pistes thérapeutiques prometteuses pourraient être développées mais elles sont ignorées, faute de rentabilité.

Pourtant, il existe plus de 60 cancers pédiatriques différents. La France, qui s'enorgueillit d’avoir un système de santé protecteur, oublie une frange entière de la population, qui ne peut évidemment pas manifester, ni voter : les enfants.

L'association « Eva pour la Vie », créée par les parents d'Eva (décédée à 8 ans d'une tumeur cérébrale) dénonce depuis plusieurs mois les insuffisances en termes de recherche et de conditions de traitement des cancers pédiatriques. Elle a recueilli, par le biais d'une pétition, des témoignages poignants et le soutien de 70000 citoyens, dont de nombreux chercheurs, médecins et associations.

Elle milite pour une loi, en insistant sur le fait que le futur "plan cancer" présenté par la Ministre Marisol Touraine évoquera seulement des mesures ponctuelles, à travers des évolutions de règlements ou des financements ponctuels, mais peu efficaces, et non pas une évolution durable, que seule la loi peut garantir.

Particulièrement impliqué sur ce sujet, le député UDI Jean-Christophe Lagarde vient de soumettre au gouvernement une proposition de loi qui permettrait de faire avancer la recherche tout en améliorant les conditions de traitement.

- Le premier article définit l'établissement d'une taxe mineure (de 0,15 % du C.A) sur la vente des médicaments aux fins de financer la recherche indépendante sur les cancers pédiatriques. Cette taxe serait intégralement prise en charge par les industriels du médicament et ne serait pas répercutée sur le consommateur. Grâce aux 50 millions d’euros levés, de nouvelles équipes nouvelles pourraient être dédiées à la recherche fondamentale et clinique sur les cancers pédiatriques, dans l’objectif de sauver ces vies d’enfants.

- Le second article permettrait aux médecins d’individualiser le traitement des patients atteints de cancers pédiatriques ne répondant pas aux traitements conventionnels.

Le député de Seine-Saint-Denis a le soutien de nombreuses associations de parents qui ont connu le drame d'un enfant malade, dont l’association bordelaise "Eva, pour la Vie".

« Avant de perdre ma fille Eva, j'étais persuadé que les enfants étaient les premiers servis. Or sur certains cancers, la recherche n'a pas évolué depuis 30 ans », indique Stéphane Vedrenne. « Ce drame peut arriver à tout le monde car 95 % des cancers pédiatriques ne sont pas héréditaires. ».

Une cinquantaine de députés ont signé cette proposition de loi unique en Europe. La défense des enfants atteints d’un cancer n’ayant rien de politique, on peut souhaiter que l’ensemble des partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale jouent le jeu, pour protéger les enfants de la République.

Plus d’infos : www.evapourlavie.com



Voir en ligne Cancer des enfants : texte détaillé de la proposition de loi de Jean-Christophe Lagarde : www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion1033.asp


Mots clés : chirurgie - débat - Handicap - médecine - santé -