communique de presse gratuit

>
> COGEPART : des livraisons de plus en plus écologiques

COGEPART : des livraisons de plus en plus écologiques



COGEPART : des livraisons (...)

Nous savons pertinemment que les transports sont une des plus grosses sources de rejet de gaz à effet de serre. En effet, les transports (transports routiers de voyageurs et de marchandises) sont responsables de 30% des émissions de GES (gaz à effet de serre). Dans ces conditions, il est nécessaire que tout le monde se mobilise pour rouler de manière plus écologique.

Cette problématique est au cœur des considérations des sociétés spécialisées dans les livraisons. De plus en plus d'entreprises, comme COGEPART, se mettent au vert et utilisent des véhicules électriques pour livrer. De plus, les drones, totalement non polluant, sont aussi utilisés pour le transport de colis. Pour finir, le Canada a été le premier à lancer un camion de livraison à domicile réfrigéré converti à l’électricité.

COGEPART, le fer de lance de la livraison verte

COGEPART a été fondé en 1986 par Jérôme Dor. Depuis plus de 30 ans maintenant, l'entreprise innove et propose toujours plus de nouveautés à leurs clients. Leader dans le secteur de la livraison de précision, elle compte un réseau de 66 agences réparties dans toute la France et quatre métiers. Très attaché à l'humain, la société compte plus de 1600 agents de transport et 1500 véhicules (du vélo au poids lourd) encadrés par un management de proximité.

C'est également une entreprise engagée dans la transition écologique et la lutte contre le réchauffement climatique. Ce n'est donc pas pour rien qu'elle a été la première société de transport léger française à signer la charte d'engagement volontaire Objectif CO² (réduction des émissions de CO² de 20 % en 3 ans) en collaboration avec l'ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et la DREAL Paca (directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement). Signer cette charte impliquait des changements de mode de livraison. Elle a donc pris le virage de la ville éco-mobile grâce à ses véhicules garantis zéro émission de CO². Ils sont notamment compatibles avec les nouveaux enjeux contemporains de l'urbanisme et de sa réorganisation. Ces voitures électriques sont autorisées à circuler dans les zones fermées de certains centres-villes pour livrer toutes sortes de marchandises. Ils ont également l'aval des commerçant et des habitants qui y voient l'occasion de faire renaître la livraison de proximité.

Les autres exemples de livraisons vertes

Bien entendu, COGEPART n'est pas la seule société de livraison qui propose des services de transport plus écologiques et respectueux de l'environnement.

Le premier camion de livraison réfrigéré électrique au Canada

C'est à Québec, pour le dixième anniversaire du Fonds Eco IGA que le premier camion de livraison converti à l'électricité a été officialisé et montré. Grâce à cet engin, il est désormais possible de livrer des denrées alimentaires sans aucune émission de gaz à effet de serre.

Le camion a été converti par une jeune entreprise québécoise en pleine expansion, EcoTuned. Il sera mis en service dès le printemps et partira en tournée dans les régions du Québec, à Sherbrooke, Gatineau et Drummondville. Il s'arrêtera chez les commerçants qui auront l'opportunité de le faire découvrir à leur clientèle. Le véhicule permet d'éliminer, de manière annuelle, 9 tonnes de gaz à effet de serre et sa durée de vie est assez impressionnante : 1 million de kilomètre.

Des drones pour la livraison à domicile

Le sujet revient de plus en plus souvent dans les médias. De grandes entreprises comme Amazon, UPS, Google et DHL sont en train d'expérimenter la livraison à domicile par drone. En plus de réduire drastiquement les délais de livraison, le transport des colis par drone permet de diminuer l'empreinte carbone des livraisons sur l'environnement.

Des chercheurs du laboratoire national américain Lawrence Livermore et de l'université de Carnegie Mellon ont publié une étude dans Nature Communications. Elle explique que le remplacement des véhicules à essence par des drones pourrait sensiblement réduire la consommation énergétique ainsi que les émissions de CO² responsables du réchauffement climatique.

Cependant, il est nécessaire que les entreprises gèrent parfaitement leurs petits engins et leurs entrepôts. En effet, l'étude admet que la livraison par drones pourrait devenir plus polluante que les livraisons traditionnelles si les entrepôts de stockage doivent être agrandis. De plus, si l'usage de véhicules électriques se généralise, les drones ne seront plus assez efficaces.

Pour conclure, les drones ne doivent être utilisés que pour des petits colis pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique. Les paquets les plus lourds, eux, doivent être livrés par des moyens de livraison traditionnels.

Des vélos électriques pour les livraisons aux Etats-Unis

Les Etats-Unis sont un des pays qui émet le plus de rejet de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Récemment Donald Trump a même décidé de sortir de l'accord de Paris qui engage les pays signataires à prendre des engagements pour la lutte contre le réchauffement climatique. Si le président des Etats-Unis peut être qualifié de climatosceptique, la population américaine, elle, ne l'est pas.

De ce fait, de nombreux services de livraison se sont mis au vert pour satisfaire leur client et lutter efficacement contre le changement climatique en réduisant leurs émissions de CO². Par exemple, la start-up de livraison de repas à domicile Postmates loue désormais des vélos électriques à ses livreurs à San Francisco.

Par conscience écologiste, plusieurs entreprises de livraison proposent à leurs livreurs d'effectuer leurs courses à vélos. C'est notamment le cas de COGEPART qui dispose d'une flotte de véhicule impressionnante allant du vélo au poids lourd. Cependant, les vélos classiques peuvent rallonger la durée de la livraison et donc être moins rentable, à la fois pour ceux payés à la commission et pour l'entreprise. La société de livraison Postmates a eu la bonne idée : louer un vélo électrique pour ses livreurs. L'avantage le plus évident est la rapidité. En effet, les deux roues électriques peuvent atteindre une vitesse de 32 km/h en émettant aucune pollution. Cependant, les livreurs courent désormais le risque de tomber en panne, étant donné que la batterie à une autonomie comprise entre 32 et 64 km. De plus, seuls les livreurs ayant une note supérieure ou égale à 4,8 sur 5 peuvent avoir le droit de posséder un vélo électrique. Si les essais se montrent concluants, la start-up prévoit d'étendre le concept a d'autre villes américaines. A New-York, les vélos électriques étant interdits, l'entreprise propose des scooters électriques. Une autre manière de lutter contre le réchauffement climatique en augmentant le nombre de livraisons.

Les achats en ligne plus écologiques que les courses en magasin

Quand on y réfléchit bien la chose n'est pas si surprenante que ça. En effet, commander en ligne et donc se faire livrer à domicile ou dans les point relais est plus écologique que d'aller faire soi-même les courses en magasin.

Selon une étude d’Estia pour la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), le modèle de la vente en ligne diminue par quatre les émissions de gaz à effet de serre. L'enquête montre qu'il faut, en moyenne, 3,6 km pour qu'une livraison arrive dans un point relais ou à la Poste alors qu'acheter les mêmes produits en boutique induit un parcours de 13,7 km en moyenne. Cette économie de 9 km n'est pas négligeable si on l'applique à l'ensemble des livraisons. Pour aller encore plus loin, l'arrivée des voitures autonomes pourrait totalement bouleverser le secteur de la livraison. En effet, elles pourraient permettre, à terme, de desservir les clients chez eux, dans des points de relais ou dans des casiers de leur quartier. Cette technologie contribuerait à la diminution des transports et donc à la baisse des émissions de GES.

Le réchauffement climatique est une réalité qu'il est nécessaire de contrer. De prime abord, on pourrait penser que les sociétés de livraison participent à ce phénomène dramatique avec les rejets de gaz à effet de serre de leur flotte de véhicules. Néanmoins, il est tout à fait possible de lutter contre ce phénomène en proposant des services de livraison de qualité. De jours en jours des innovations arrivent pour limiter l'impact néfaste des véhicules thermiques.

Il y a de nombreux exemples dans le monde entier comme l'utilisation de drones par les acteurs majeurs de l'e-commerce comme Amazon, l'utilisation de vélos électriques à San Francisco ou encore le premier camion réfrigéré de livraison converti à l'électrique au Canada. Bref, les innovations sont nombreuses dans le monde et la transition écologique est en train de se mettre activement en marche. La France n'est pas en reste avec la société de livraison de précision, COGEPART. C'est notamment la première entreprise française à avoir signée la charte d'engagement volontaire Objectif CO² en collaboration avec l'ADEME et la DREAL. Elle propose des véhicules électriques qui favorisent les livraisons de proximité.



Voir en ligne Cogepart : bycogepart.fr/


Mots clés : logistique -