communique de presse gratuit

>
> Bientôt 30 ans de girouettes artisanales poètiqes et naives

Bientôt 30 ans de girouettes artisanales poètiqes et naives



Bientôt 30 ans de girouettes artisanales poètiqes et naives

Venues des pays nordiques, les girouettes tournent dans notre ciel depuis le IXème siècle.

D’abord réservées aux chevaliers qui avaient planté leur bannière sur un rempart ennemi, elles resteront logtemps la marque de la noblesse.

Les églises ayant les mêmes privilèges que les chateaux, arborent un coq en haut de leur clocher depuis le Xème siècle.

Ce n’est qu’en 1659 que le parlement de Grenoble abolit la prérogative de la noblesse, mais il faut attendre 1791 pour qu’une loi donne à tout un chacun le droit d’avoir une girouette sur son toit.

La girouette a longtemps représenté la touche finale de la construction ou de la restauration de la maison ; elle était alors considérée comme un porte bonheur, ce qui incitait à l’offrir parfois aux jeunes mariés.

Dans mon atelier normand, je n’ai fait que redécouvrir la séduction de ces petites figures un peu naives mais tres vivantes, et bien sur, je travaile de façon artisanale : le mode de fabrication est inpiré des girouettes anciennes ainsi que le matériau, le zinc,matériau des toitures par excellenc qui se patine joliment et reflète avec bonheur les rayons du soleil.

Le choix du motif (scènes de chasse ou de pêche, figures d’animaux, silhouettes de navires) reflète la personnalité, les goûts, les talents des propriétaires de la demeure (illustration symbolique d’une profession, représentation humoristique d’une passion) et crée un lien entre eux et leur girouette.

En allant visiter mon site http://girouettes-masquelier.fr, vous découvrirez le petit monde attachant de la girouette.




Mots clés : décoration - design - maison -