communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Culture
> A la frontière d’Eros... Question d’envie !

A la frontière d'Eros... Question d'envie!

2277

De tous temps et en tout lieu il y a eu l’amour et le sexe. Il serait assurément plus juste de dire "l’amour OU le sexe", tant la distance entre ces deux mondes n’a fait que s’accentuer, et est bien présente aujourd’hui. Autrefois on pouvait dire que le sexe était bien tabou et interdit aux bons yeux de la société, même si l’hypocrisie caractérisée conduisait à mener de front une vie publique irréprochable tout en fréquentant les bordels. Aujourd’hui la situation est quelque peu différente mais tout aussi hypocrite. On vous dira en effet que le sexe n’est plus tabou. La preuve on trouve d’un coté ces multiples forums d’adolescents et de femmes ou on se lâche, pour parler jour et nuit et sans limite, de sexe "à la mode docteur", tandis que de l’autre coté de plus en plus d’hommes rejoignent "les plaisirs solitaires" faciles devant des millions de films porno présumés interdits, et accessibles d’un simple clic, gratuitement ou presque.

Pour parler de l’amour au sens noble du terme il fallait hier compter sur le théatre et la chanson qui n’est plus. Aujourd’hui il faut attendre sur le cinéma, ou vous contenter de quelques rares forums et de maigres sites internet de poésie, ainsi que de romans ou les sentiments ne font même plus recette.

L’amour et le sexe n’ont jamais été aussi distants et dissociés l’un de l’autre, alors qu’un lien naturel et éternel très fort devrait exister entre ces deux mondes. Nous faut-il donc étudier le comportement des sauvages pour faire un vrai retour aux sources dans ce domaine ? ou mieux encore utiliser notre matière grise et surtout nos facultés créatives et imaginatives.

Quand le rideau tombe sur Roméo et Juliette il nous reste la vision noble d’un amour beauté chargé de sentiments, d’affection, de tendresse et de passion. L’envolée amoureuse s’arrête souvent tout net, car Shakespeare n’avait pas envisagé la suite dans sa pièce. Dès lors sommes-nous vraiment prêts et décidés à jouer les prolongations, sans risquer de retomber à coup sûr dans la banalité amoureuse ? Y aurait-il donc une sensation de décalage entre cette pièce que nous venons de voir et le sexe-déballage de la société ? Assurément l’imagination nous manque pour faire ce lien entre sentiments et désir sexuel. La bestialité supplante facilement et partiellement l’amour, car il est vrai que "le sexe tout cru" se doit de satisfaire à des pulsions naturelles, bien légitimes certes, mais incomplètes et insuffisantes à notre bonheur.

Explorer les nouveaux chemins de l’envie, mais aussi et surtout les partager avec celui ou celle que l’on aime, constitue la plus belle aventure humaine, et sans doute le moyen le plus sûr d’atteindre "l’amour heureux". C’est à ce voyage intéressant, intelligent et agréable à la fois que nous vous convions pour votre seul plaisir (d’abord !)... suivez-nous à la frontière d’Eros !




Mots clés : amour - femme - homme -