communique de presse gratuit

>
> 5ème Forum Mondial Contre la Drogue : le challenge du 21ème siècle

5ème Forum Mondial Contre la Drogue : le challenge du 21ème siècle



5ème Forum Mondial Contre (...)

Vienne.- Les 12 et 13 mars la Fondation pour une Europe sans Drogue (FDFE – Bureau d’opération à Bruxelles) a participé au 5ème Forum Mondial contre la Drogue, à Vienne (Autriche) organisé par la World Federation Against Drugs sise à Stockholm (Suède). La problématique actuelle de savoir si l’on doit libéraliser et légaliser la consommation du cannabis fut évoquée de manière factuelle. Un bilan des résultats obtenus dans certains pays qui y ont donné libre cours n’est pas économiquement ni socialement encourageant. En février dernier le Secrétaire Général des Nations-Unies, Mr. Ban Ki-Moon, déclarait : « Le défi mondial de la drogue est interconnecté avec la corruption, le terrorisme et les flux illicites d’argent * ». Tout dernièrement les médias ont fait état de mise en accusation de cadres de sociétés pharmaceutiques belges qui auraient fourni des précurseurs du Cristal Meth à un Baron de la drogue mexicain, rapportant quelques 360 millions d’Euros** !

Les différents orateurs du Forum, tous spécialistes dans ce domaine, ont clairement mis en évidence l’importance d’une prévention active pour contrer l’impact négatif de la consommation de drogue (en commençant par le cannabis) sur la santé de l’individu, les plus vulnérables restant les 15-25 ans. Les conséquences de la consommation sont d’autant plus débilitantes que la personne est plus jeune et cela est bien montré par nombre de résultats scientifiques. De plus, il ne faut pas omettre l’effet indirect des drogues sur la cohésion familiale et aussi sur la société au sens large, données que les partisans de la légalisation omettent de prendre en considération. La jeunesse c’est aussi l’âge où l’on entre dans le monde du travail ; elle est et reste la force vive du pays. Elle va être mise en échec en substituant la production par encore plus d’hospitalisation, d’incarcération, de traitement voire de mortalité au détriment de la dette publique. "La prévention, c’est moins intéressant pour tous ces acteurs économiques, mais ce serait plus intéréssant pour la sécurité sociale et pour les patients" Dr. Eric Ménat, interview de mars 2016 – IPSN.

Le Forum a mis en relief l’importance de la prévention et de l’information précoce de la jeunesse mais aussi du role parental, de l’éducation et des traitements qui doivent être envisagés dans le sens de la réhabilitation totale pour une réinsertion effective dans la société et dans le monde du travail. En effet, tout gouvernement a le devoir de protéger la santé et d’assurer la sécurité publique. En ce sens la tendance actuelle à la légalisation contrevient aux trois traités sur le Contrôle des drogues, toujours en vigueur : la Convention unique sur les stupéfiants de 1961, la Convention sur les substances psychotropes de 1971 et la Convention des Nations Unies sur le Trafic illicite des stupéfiants et des substances psychotropes de 1988, sans oublier celui de la Convention relative aux droits de l’enfant, article 33 (....pour protéger les enfants contre l'usage illicite de stupéfiants et de substances psychotropes...). car comme le déclarait l’humaniste Ron Hubbard : "L’élément le plus destructeur de notre civilisation actuelle est la drogue".

Consultez aussi le site : www.fdfe.eu, ses vidéos et ses livrets informatifs.

(*) http://www.unodc.org/unodc/en/frontpage/2016/February/ (**) www.lavenir.net/cnt/dmf20160309_00792019/des-entreprises-belges